• Mario Griffin

Carnet de voyage : Vino-vélo en Ontario


En bon passionné du monde des vins, mes vacances prennent souvent des allures de pèlerinage dans les vignobles. Depuis 2008, j’ai visité de grandes régions viticoles comme Bordeaux, en France, Napa et Sonoma, en Californie, mais aussi plusieurs régions canadiennes.


Mon plus récent road trip m’a donné l’occasion de redécouvrir l’Ontario. Mon dernier passage dans la région du Niagara remontait à 2009. Après plus de 13 ans, disons que j’avais soif de découvertes. J’ai profité de ce retour près des célèbres chutes pour explorer les vignobles de nouveaux établissements depuis mon dernier passage, mais je n’ai pu m’empêcher de revisiter des valeurs sûres!


De plus, j’ai également fait un arrêt dans le secteur de Prince Edouard County. Il y a une vingtaine d’années, cette région ne possédait pratiquement aucune vigne, et maintenant on y retrouve plus d’une quarantaine de vignobles. Au total, l’Ontario possède 235 établissements vinicoles, dont 150 inclus dans le programme VQA. Depuis ma première visite en 1995, mes 3 séjours m’auront fait découvrir pas moins d’une quarantaine de ces établissements. Lors de notre plus récent périple, nous avons été dans une douzaine d’établissements dont au moins la moitié qui n’étaient pas encore en opération lors de notre visite précédente en 2009.


Visiter et déguster des produits

Ce que nous avons constaté de manière générale, c’est que les visites doivent souvent passer par un processus de réservation, et il en va de même également pour plusieurs domaines qui préconisent aussi des dégustations sur rendez-vous. Les changements entrainés par la COVID et les mesures de distanciation ont modifiés grandement l’approche des vignobles. De plus, vous devez prévoir un frais de 25 $ au minimum pour être en mesure de déguster 4 produits et parfois davantage lorsqu’il s’agit de cuvée d’une gamme supérieur. C’est maintenant une tendance généralisée dans l’industrie. Il fût une époque où l’on retirait le frais de dégustation sur votre facture, moyennant l’achat de quelques bouteilles du domaine. Ceci est de moins en moins commun dans les pratiques des établissements.

D’ailleurs, les dégustations se font de moins en moins au comptoir mais dans une ambiance plus relaxe en étant confortablement assis à une table. Plusieurs domaines proposeront d’ajouter une planche de fromages ou de charcuteries moyennant un supplément pour allonger le plaisir. Le désavantage à mon sens réside dans la possibilité de recevoir de l’information plus élaborée sur les vins dégustés. Ceci semblait plus accessible en étant face aux serveurs au comptoir avant la mise en place des mesures de la pandémie.


Rouler sans picoler

L’Ontario est doté de très bons réseaux cyclable et pour visiter les vignes, c’est aussi un mode de transport intéressant quand on a du temps. Nous avons surtout effectué nos balades dans les secteurs les plus plats près de la pittoresque ville de Niagara-On-The-Lake, tout en longeant la rivière du Niagara et ses eaux émeraudes. J’ai pu ainsi me promener dans l’arrière-pays du Niagara et me laisser séduire par la splendeur de cette région. Nous avons aussi donné quelques coups de pédales le long des écluses du fameux canal de Welland qui permet aux impressionnants navires de franchir les 326 pieds de dénivelé entre le Lac Ontario et le Lac Érié.


En compagnie de ma conjointe, nous avons profité de ce séjour pour vivre l’expérience d’un circuit cyclo-œnotouristique. Ceci nous a donné l’opportunité de se rendre chez Inniskillin, Andrew Peller et Two Sisters.


Attention toutefois aux excès de vin, il faut être conscient que vous devrez reprendre les guidons sur votre vélo et il est préférable d’éviter de picoler pour éviter des accidents malheureux. Soyez raisonnable et profiter avec modération de ces dégustations. Sachez qu’il est souvent possible de partager la dégustation avec votre partenaire si vous voyagez en couple.


Premier arrêt : Prince Edouard County

Pour ce premier passage dans cette région est considérée comme une star montante de l’industrie du vin en Ontario, je me suis concentré sur deux visites. Il est facile de passer plus d’une journée dans ce secteur près des villes de Kingston et de Belleville. D’ailleurs, On y retrouve plus d’une douzaine de domaines dans une zone plus concentrée dans le secteur ouest encadré par la rue Belleville (route rurale 2) et la promenade Loyalist (route rurale 33) entre les villes de Wellington et Hillier.


Je tenais à me rendre près de Hillier pour visiter l’établissement de Closson Chase. C’est d’ailleurs l’un des premiers établissements vinicoles qui a ouvert ses portes dans le comté de Prince Edward en 1998. En 2002, la vieille grange datant de plus d’un siècle a été rénovée et elle est devenue un symbole de la région. Closson Chase a contribué au développement de la région en tant que destination vinicole. Ses vins de Chardonnay, de Pinot Noir et de Pinot Gris sont particulièrement intéressants. Le Chardonnay South Clos 2020 et le Pinot Noir Churchside 2020 m’ont conquis. Surveillez les tablettes de la SAQ et chez Alcool Nouveau-Brunswick car il est possible d’y retrouver occasionnellement des vins de ce domaine.


Norman Hardie, un accueil chaleureux avec pinot et pizza!

Le deuxième vignoble que nous avons pu découvrir dans Prince Edouard County près de Wellington est celui de Norman Hardie. C’est en profitant d’une dégustation en français avec Luciano, un montréalais d’origine italienne que nous avons fait la découverte de ce domaine qui produit des vins qui se comparent facilement aux bons vins de Bourgogne avec l’expression du Chardonnay et du Pinot Noir.

Nous allons aussi croiser le propriétaire qui a décidé en 2003 de s’établir dans cette région. Norman est également en mesure de converser en français car il a étudié la sommellerie en France à l’université de Dijon en Bourgogne. Il prend le temps de nous parler de son domaine tout en nous offrant un verre de l’une de ses grandes cuvées de Chardonnay.


Comment résister à ce lieu charmant sans profiter aussi d’un bon verre de Pinot noir avec une succulente pizza au four de feu de bois préparée sur place. Nous prenons quelques bouteilles à la boutique et nous allons poursuivre notre route pour la prochaine étape soit le Beamsville Bench.


Je vous relate les faits saillants de ces visites dans un prochain texte de blogue pour la suite de ce récit de mon carnet de voyage en Ontario.

35 vues0 commentaire