• Mario Griffin

Journée de la femme : les figures inspirantes du monde viticole

Dernière mise à jour : 3 mars


Le 8 mars est la Journée internationale de la femme et parce que j’aime bien le vin, mais aussi les femmes, j’ai décidé de vous parler un peu des deux. D’abord mettons les choses au clair, je dois dire que j’aime surtout ma femme qui m’accompagne dans mes périples au cœur des vignes. Nous aurons bientôt 30 ans de vie commune, et c’est la grande raison de mon bonheur. Bon, maintenant, je peux parler un brin des autres femmes dans cet article.


Des sommelières qui se démarquent

De plus en plus présentes dans le monde du vin, les femmes se démarquent à un haut niveau. D’ailleurs, en sommellerie au Canada, il y a plusieurs femmes qui excellent. Véronique Rivest a décroché la deuxième place à l’édition 2013 du Concours A.S.I. du meilleur sommelier du monde, lors de la finale qui s’est tenue à Tokyo.


Au Québec, elles sont nombreuses à s’intéresser au vin. Élyse Lambert a remporté le concours du meilleur sommelier des Amériques en 2009. De plus, elle est devenue la 4e Canadienne et la première Québécoise à devenir Master Sommelier. En 2021, on comptait un seulement un total de 418 Masters of Wine au monde dans 32 pays, dont 269 hommes et 149 femmes. D’autres sommelières font aussi une belle carrière, dont Jessica Harnois qui a depuis élaboré sa gamme personnelle de vins. Elle a été sommelière pour de grands restaurants comme le Toqué!, à Montréal, chez Tetsuya’s, à Sydney, en Australie, et au Charlie Trotter’s, à Chicago.

Nadia Fournier, responsable du Guide du vin, est une autodidacte œuvrant dans le milieu, alors que Michel Phaneuf l’avait prise sous son aile en 2009. Avec l’édition 2022, le best-seller qu'elle signe depuis quinze ans amorce un nouveau chapitre de sa belle histoire.


Le pouvoir du vin au féminin

Les femmes qui dirigent et qui font du vin deviennent de plus en plus nombreuses. Parmi les plus connues, les noms de Philippine de Rothschild, Florence Cathiard, Carol Duval-Leroy, Nadine Gublin, Sylvie Cazes, Mathilde Chapoutier ou Françoise Roumieux sont souvent bien connus des Français. L’Italie n’est pas en reste alors qu’Arianna Occhipinti connaît un succès fou avec ses vins! La jeune vigneronne trentenaire vinifie en Sicile des vins issus de l’agriculture biologique qui mettent en valeur leur terroir. Elle participe également à un collectif d’artisans nommé Tami, avec lequel elle propose des vins plus accessibles dont les raisins sont achetés à d’autres vignerons.


Un autre signe des temps, la très réputée maison Antinori qui œuvre depuis des siècles (1385) est maintenant aussi passée à l’ère moderne dans la gestion. Le père Piero Antinori a décidé de laisser ses trois filles diriger l’entreprise familiale. Albiera, Alessia et Allegra Antinori peuvent se vanter de diriger une exploitation qui a été dominée pendant plus de 25 génération par des hommes!


Le Canada se féminise de plus en plus dans le vin

Chez nous, au Canada, on voit de plus en plus de femmes impliquées dans l’industrie. Séverine Pinte est une vigneronne française qui travaille depuis 2010 pour les vignobles Le Vieux Pin et La Stella, en Colombie-Britannique. France Cliche est vigneronne au vignoble LE MAS DES PATRIOTES, situé à Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie. Son parcours commence en 2013, lorsqu’elle offre des plants de vignes à son mari pour la fête des Pères, lui qui caresse le rêve d’avoir un vignoble. Finalement, c’est France qui assurera la pérennité du projet en restaurant une petite ferme abandonnée et en plantant le premier hectare de vignes dans l’arrondissement historique de L’Acadie, à Saint-Jean-sur-Richelieu.


Autre figure féminine dans l’industrie canadienne, on retrouve Caroline Schaller, directrice générale et vigneronne, du domaine Osoyoos Larose. Depuis 20 ans, ce domaine s’est taillé une solide réputation dans la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique. À l’origine, ce projet ne visait rien de moins que de créer un grand vin canadien. L’histoire confirme aujourd’hui que ce fût un pari réussi. Ce vin canadien est parvenu à s’élever au-dessus des Rocheuses pour s’illustrer au-delà de nos frontières. Avec les femmes qui apportent une touche nouvelle dans l’élaboration du vin, gageons que d’autres histoires à succès sont sur le point d’éclore au grand jour.


En terminant, je vous invite à boire à la santé des femmes et pas seulement le 8 mars, mais bien durant toute l'année.



38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout