top of page
  • Photo du rédacteurMario Griffin

La soirée des Oscars avec du bon vin!

Le septième art est un monde fascinant et les amateurs de cinéma attendent souvent avec impatience et un peu de maïs soufflé d’assister à la grande soirée de remise de prix avec la cérémonie des Oscars.


Depuis 1929, le monde du cinéma récompense les meilleurs films, acteurs et artisans de l’industrie. Le 10 mars prochain, la 96e édition de cette célébration se déroulera au Dolby Theatre at Ovation Hollywood. 


Cette année, au lieu d’opter pour du maïs soufflé, je vous propose d’adopter un peu plus de glamour en prenant un bon verre de vin. D’ailleurs, l’industrie du vin profite parfois du grand écran pour dissimuler dans ses scènes de grands vins.


Que ce soit dans un James Bond, dans un classique comme Casablanca, ou le film d’animation Ratatouille de Pixar, il y a une multitude de références. Il y a le vin, mais il y a aussi la cérémonie des Oscars qui parfois donne lieu à des scènes mémorables.



Il y a eu une multitude de cérémonies marquantes dans l’histoire de cette remise qui ont été aussi pas mal divertissantes. Par exemple, il y a deux ans cet incident impliquant Will Smith et l’animateur de la 94e édition Chris Rock. On se souviendra que ce dernier a encaissé une magistrale gifle en direct par celui qui a déjà incarné Mohamed Ali. En conséquence de son geste violent, Will Smith s’est vu interdire d’assister à toute cérémonie ou tout événement de l’Académie pendant dix ans, à titre de sanction.


En prévision de cette grande soirée, je vous invite à découvrir davantage de ces références dans le texte qui suit. D’ici le 10 mars, préparez vos verres à vin, et que le spectacle commence!

 

L’Agent 007 a du goût!

Pour ma part, je suis un grand fan des films de James Bond et plusieurs de ces films d’action mettant en vedette le célèbre Agent 007 ont propulsé à l’écran des vins prestigieux dans de nombreuses scènes. C’est le cas du film « Les diamants sont éternels » (1971); Sean Connery, alias James Bond, se fait servir un superbe Mouton Rothschild 1955. Cette scène est devenue l’emblème de l'élégance et du raffinement de l'agent 007. Que dire aussi du Château Angélus 1982 dans « Casino Royale »? Ce film de 2006 montre l'agent 007 déguster un Château Angélus 1982 avec Vesper Lynd. Dans le film « Dr. No », James Bond, interprété par Sean Connery, se voit servir un Dom Perignon 1955 par Dr. No, ce à quoi le célèbre agent Bond répond, « Je préfère le 53 moi-même. »

 

Du Pétrus en sangria et un diner de cons ?

Dans « Barbecue » (2014), une scène culte montre une sangria à plus de 3000 euros, mélangée avec de superbes bouteilles de Petrus. Qui ne se souvient pas du classique du cinéma français « Le Dîner de Cons », en 1998, alors que Jacques Villeret et Thierry Lhermitte nous font rire avec une scène où un grand Château Lafite-Rothschild 1978 est ruiné. Un autre film à souligner est celui de 1993 dans « Les Visiteurs ». Jacquouille s'éclate dans une cave remplie de grands crus, avec des caisses de Château Haut-Brion.


D’autres mentions honorables :

Casablanca (1942)

Dans ce film classique, le Major Strasser entre en scène, et le Capitaine Renault lui suggère d'essayer un Veuve Clicquot 1926.

 

Le Silence des Agneaux (1991)

Hannibal Lecter effraie une stagiaire du FBI en disant, « J’ai été interrogé par un employé du recensement. J'ai dégusté son foie avec des fèves au beurre et un excellent Chianti ».

 


Bottle Shock (2008)

Ce film est centré sur la compétition « Jugement de Paris » de 1976. La compétition était une dégustation à l'aveugle de vins américains et français, pour voir quel pays produisait de meilleurs vins de Chardonnay et de Cabernet Sauvignon. Le domaine Chateau Montelena, basé dans la vallée de Napa, est au centre de ce film, car leur Chardonnay 1973 remporte la compétition de vin blanc à la surprise générale.


Dans le film « Le Parrain », plusieurs vins sont mentionnés ou visibles dans certaines scènes. Le mafieux Michael Corleone boit du Bardolino lors de la fête de communion de son fils dans « Le Parrain : Partie II ». Scotch, vin rouge et vin blanc se retrouvent dans plusieurs scènes. Ces trois boissons sont dominantes dans le film. 

 

Des soirées des Oscars divertissantes fortes en rebondissements :

Lors de la cérémonie de 1974, le discours de l’animateur David Niven a été interrompu par un homme nu qui a couru sur scène en faisant un signe de paix avec sa main gauche.

Le coureur, un artiste et photographe nommé Robert Opel, a expliqué qu’il avait ainsi voulu critiquer le conformisme de la société.


En 2003, le cinéaste Michael Moore a reçu l’Oscar du meilleur documentaire pour son film « Bowling for Columbine ». Durant son discours de remerciement, le réalisateur a profité de la tribune pour critiquer le président américain de l’époque, George W. Bush, pour l’invasion de l’Iraq. « Honte à vous, M. Bush! Honte à vous! », a-t-il clamé sur la scène du Kodak Theatre, s’attirant de vives huées de la part de la foule.


En 1973, Marlon Brandon, favori dans la catégorie du meilleur rôle masculin pour sa prestation dans le film « Le Parrain » a décidé de ne pas se présenter à la cérémonie. Il a plutôt envoyé l’actrice autochtone Sacheen Littlefeather refuser le prix à sa place. Il souhaitait ainsi protester contre la façon dont les acteurs membres des Premières Nations étaient traités à Hollywood.

Voilà, sans savoir ce que nous réserve l’édition 2024 de cette soirée, je vous invite à sortir une bonne bouteille et à savourer cette célébration du cinéma!

 

À votre santé!

14 vues0 commentaire

Hozzászólások


Post: Blog2_Post
bottom of page