• Mario Griffin

Boire son Liano comme une nouvelle rafraîchissante!


Pendant que les mauvaises nouvelles se succèdent d’une semaine à l’autre, ça fait du bien d’avoir un peu de positif dans notre vie de consommateur. Pendant que le prix du litre de pétrole monte à de nouveaux sommets à la pompe, il est rafraichissant de savoir que la bouteille de 750 ml du Umberto Cesari Liano est en spécial! En effet, jusqu’au 17 avril prochain ou jusqu’à l’épuisement des stocks, ce n’est rien de moins qu’une réduction de 10 dollars pour ce produit italien sur les tablettes d’ANBL! Vendu par notre monopole à 35,49 $ habituellement, il faut voir ce rabais de 10 dollars comme « une belle aubaine ».


Le Liano est connu chez nos voisins du Québec depuis plusieurs année! D’ailleurs, d’après le site web du Magasine d’information sur les vins disponibles au Québec il figurait parmi les 5 meilleurs vendeurs de la belle province au chapitre de la valeur en 2019-2020.


Ici au Nouveau-Brunswick, il est également pas mal populaire. Ce vin a été au sein du Top 100 Griffin à plusieurs reprises dans les 10 dernières années.



Terre de gastronomie et de vin : l’Émilie-Romagne

Les amateurs connaissent les vins italiens rouges lorsque l’on parle principalement de la Sicile, du Piémont, de la Vénétie et surtout de la Toscane.


Néanmoins, l’origine du Liano provient d’une région également reconnue pour ses vins et sa gastronomie. L’Émilie Romagne c’est un vignoble qui s’étend sur 55 000 hectares. Mine de rien c’est le troisième en importance en Italie, après la Vénétie et les Pouilles.


Cette appellation compte 19 AOC et de vins d’appellations d’origine contrôlée et garantie (DOCG). L’Emilie-Romagne produit des vins plutôt fruités et il y a un certain équilibre entre la quantité de rouge et de blanc. Ces vins font d’ailleurs de merveilleux accords avec la gastronomie locale. En plus de multiples charcuteries comme le jambon de Parme, la région est aussi réputée pour son huile d’olive, son vinaigre de Modène, l’ail, l’agneau, certains fruits et des fromages comme le parmesan Reggiano.


Tous les chemins mènent au Liano

Saviez-vous que lors d'un voyage à Bologne en 2005, l'écrivain John Grisham est tombé tellement amoureux du Liano. En fait son coup de cœur pour ce vin l’a amené à citer ce vin dans son roman Le Clandestin en le décrivant comme un vin fantastique.


Umberto Cesari n’est pas le dernier venu dans l’élaboration des vins. Depuis plus de 50 ans cette maison se distingue comme un porte-étendard de la viniculture de qualité dans la région. Le Domaine Liano est situé sur les collines de Castel San Pietro Terme. Le sol du Domaine Liano est calcaire-argileux. Son altitude idéale, permet aux cépages rouges qui poussent de donner vie à des vins pleins et structurés. Plus de 15 clones différents de Sangiovese poussent sur le Domaine Liano. Ces plantes pourront ainsi démontrer une plus grande résistance au changement climatique et en même temps une plus grande complexité dans l’élaboration du vin qui en découle.


Parlons dégustation

Le Liano est un mélange à 70 % de Sangiovese et 30 % de Cabernet Sauvignon. Sa belle robe grenat agît en préliminaire aux plaisirs qui suivent. D’abord le nez se laisse amadouer par ses arômes complexes et intenses de fruits, de fumée et de fleurs avec des effluves de cèdre. En bouche, la séduction atteint son paroxysme avec ses notes de fruits, de vanille, de chocolat noir et d’épices. Un vin racoleur qui n’est pas trop boisé mais juste assez pour profiter d’un bel équilibre en bouche et qui s’étire sur une finale persistante.


Évitons d’alimenter la phobie du sucre dans le vin

Ne vous laissez pas influencer par son taux de sucre du Liano alors qu’il dégage près de 10 grammes de sucre par litre. Comme le mentionnait un article dans La Presse en mai 2019, quatre grammes de sucre résiduel dans un litre de vin, ça correspond à moins d’une cuillère à thé de sucre dans toute la bouteille de 750 ml. En fait, citant la nutritionniste Catherine Lefebvre dans cet article, cette dernière ajoutait que c’est quatre fois moins de sucre que dans un simple verre de 125 ml de jus d’orange.


61 vues0 commentaire