• Mario Griffin

Carnet de voyage en Ontario : la fin d'un road trip savoureux


Un passage apprécié chez Queylus

Dans le dernier texte de cette série de trois de mon Carnet de voyage en Ontario, je vous propose la découverte de quelques bonnes adresses dont j’ai eu la chance de visiter lors de ce séjour dans la région du Niagara avec ma conjointe.


Il est important de préciser que cette région de l’Ontario cultive près d’une soixantaine de cépages mais ceux qui s’expriment le mieux dans la péninsule sont surtout ceux qui agissent le mieux au climat frais et à maturation plus hâtive, tels le Chardonnay, le Riesling, le Cabernet franc et bien entendu le Pinot Noir.


Des vins avec une qualité contrôlée

Une autre particularité des vins de l’Ontario est au niveau de l’encadrement des normes et du respect des terroirs. C’est cette province qui a introduit le système de classification VQA soit la Vintners Quality Alliance en 1988. Cet organisme est l’équivalent du système d’Appellation d’origine contrôlée qui existe en France. La VQA délimite les appellations de la province en s’assurant que le cahier de charge soit respecté par les producteurs pour obtenir le sceau de certification qui confirme la qualité du produit envers les consommateurs.


Notre winemaker aux allures de Rock Star!

A la rencontre d’un virtuose de la vinification

Lors de mon passage dans le secteur du Beamsville Bench, j’ai eu la chance de visiter d’autres domaines près de celui de Hidden Bench. En fait, je me suis dirigé chez Rosewood Estates Winery pour aller à la rencontre du winemaker, Ryan Corrigan. Ce vigneron originaire de l’Ontario a joint l’équipe de Rosewood en 2016.


Vêtu d’un manteau de jeans avec ses cheveux long et sa barbe, il affiche des allures de chanteur d’un rock band derrière lesquelles se cache un passionné des instruments de la vinification. Le vin, c’est de la musique à ses oreilles

D’ailleurs, il a vinifié à plusieurs endroits sur la planète dont l’Australie, la Nouvelle-Zélande, en Californie, en Colombie-Britannique et ailleurs en Ontario.


Une histoire d’amour entre les abeilles et le vin

Chez Rosewood, l’endroit est invitant et localisé à un jet de pierre du domaine voisin d’Angel Gate. Dans les vignes, l’activité est visible alors que des travailleurs récoltent des raisins avec le début des vendanges.

Le sublime bâtiment de Rosewood Estates

Rosewood est un grand bâtiment blanc et bien aménagé. Notre winemaker nous fait découvrir le site et son histoire. Les fondateurs, Eugene et Renata Roman sont nés au Canada, dans des familles ukrainiennes. En 1982, lors de leur lune de miel à Niagara-on-the-Lake, Eugene avait promis à Renata qu'un jour ils ouvriraient une cave ensemble. Ils ont acheté la future propriété viticole quelques décennies plus tard sur le banc de Beamsville pour établir leurs ruches et leurs vignes. D’ailleurs, Eugene vient d'une longue tradition d'apiculture (appris de son père) et d'une carrière dans l'informatique et la technologie. Aujourd'hui, l’entreprise possède des centaines de ruches à travers l'escarpement du Niagara.


Une vaste propriété en évolution

Quant à la construction de la cave actuelle, elle a été amorcée en 2005, alors que la première récolte de raisins a été effectuée l'année suivante et la winery a été ouverte en 2008.

Il y 58 acres de vignes à Rosewood, mais près de 30 % du raisin arrive de d’autres vignobles à proximité du secteur.

L'art de stimuler les papilles!

Nous allons faire un tour des installations alors que des cuves en bois, en inox et argile constituent la grande partie des installations de vieillissement. On parvient à produire plus de 50 000 litres de vin, mais la vache à lait de la propriété est encore le miel et les produits d’hydromel.


L’heure de la dégustation

Après cette belle promenade sur la propriété, c’est l’heure de se tremper les lèvres dans les verres pour goûter les vins de Rosewood. Nous allons d’abord déguster un Riesling dédié à l’Ukraine avec un style Vinho Verde.


Les propriétaires d’origine ukrainienne ont voulu élaborer ce vin en appui à l’Ukraine lorsque le conflit lié à l’invasion russe s’est produit en février dernier. Le vin appelé Blue and Yellow est une référence au mixte des couleurs qui représentent le drapeau d’Ukraine, mais qui une fois mélangé ensemble produira du vert, d’où le style Vinho Verde.


Faire du vin avec ce qu’apporte la nature

Ryan Corrigan ouvre les bouteilles les unes après les autres. Sa philosophie dans l’élaboration de chaque vin est claire. Son travail est de mettre en valeur le millésime, ce que la nature et le climat apporte d’une année à l’autre va dicter le résultat du vin élaboré. Pour lui, son rôle consiste à faire des vins savoureux avec les éléments que la nature lui donne. On goûte d’ailleurs d’excellents vins comme son Gewurztraminer et son blanc de style bordelais appelé l’Afternoon. Toutefois, ce sont les rouges qui séduiront mon palais avec le fameux Gamay Night Moves, le Pinot Noir et le Cabernet Franc nommé Shoulders of Giants. On aura goûté à près d’une dizaine de vins. D’ailleurs, Rosewood fait preuve de polyvalence avec sa large gamme de variétés, de mélanges et de styles. Les étiquettes valent également le coup d’œil.


Adresse à retenir : Rosewood Estates Winery & Meadery, 4352 Mountainview Rd. Lincoln, Ontario


D’autres endroits à découvrir

Difficile de résister aux charmes de Megalomaniac

Notre voyage a été délicieux à bien des niveaux. Nous avons été choyés d’avoir été reçu par ces gens qui cultivent la terre avec passion pour nous offrir du plaisir dans nos verres. Les vignobles de l’Ontario ont une place de choix dans mon cœur.


Cette troisième visite me prouve une fois de plus que le savoir-faire de l’industrie canadienne n’a rien à envier à l’échelle de la planète sur le plan viticole.



Je vous propose quelques autres bonnes adresses dans la liste ici-bas.


Les meilleurs tacos au thon!

J’ai eu un coup de cœur particulier pour le domaine de Megalomaniac pour son aménagement à couper le souffle avec une vue imprenable sur le lac Ontario à l’horizon alors que l’on voit la Tour du CN à Toronto par temps clair, et ce jusqu’à la Ville de Niagara avec la Tour Skylon.


Le restaurant et les vins y sont fabuleux. J’ai mangé probablement mes meilleurs tacos au thon de ma vie à cet endroit.


Petite propriété ne signifie pas... sans intérêt.

J’ai aussi adoré de plus petites propriétés comme Organized Crime Winery et Queylus. Dans le cas de Queylus, mon amour pour le style des vins bourguignons a été récompensé lors de ma visite à la salle de dégustation. Cette propriété d’intérêts québécois a été sous l’influence du consultant et winemaker Thomas Bachelder pendant plusieurs années. Toutefois depuis 2019, les vins portent la signature de Kelly Mason. Cette femme est capable de produire des vins à vous renverser. Elle possède la touche pour élaborer le Chardonnay et le Pinot Noir avec aplomb et son Cabernet Franc se démarque aussi avec brio.

Enfin, j’ai aussi bien aimé le site de Ravine Vineyards Estate Winery pas très loin des fameuses chutes du Niagara. Les vins y sont très honnêtes. J’ai apprécié le Sand & Gravel Chardonnay et le fameux Ravine Cabernet Franc.


Je n’ai pas eu la chance de profiter du restaurant sur place, mais d’après quelques personnes localement, ça mérite de s’y arrêter aussi.


Voilà pour la conclusion de ce carnet de voyage en Ontario. Un gros 32 heures de route aller-retour mais des souvenirs qui resteront gravés dans notre mémoire pour longtemps.



Adresses à retenir :


Organized Crime Winery, 4043 Mountainview Rd, Beamsville

Megalomaniac Wines, 3930 Cherry Ave, Vineland

Queylus, 3651 Sixteen Road, St. Anns

Ravine Vineyards Estate Winery, 1366 York Rd, St. Davids

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout